Exception virale

 

Jean-Luc Nancy

28/02/2020

Eccezione virale [it]

Excepción viral [es]

Exceção viral [pt]

Giorgio Agamben, un vieil ami, déclare que le coronavirus diffère à peine d’une grippe normale. Il oublie que pour la grippe « normale » on dispose d’un vaccin qui a prouvé son efficacité. Encore faut-il chaque année le réadapter aux mutations virales. La grippe «normale» n’en tue pas moins toujours quelques personnes et le coronavirus contre lequel aucun vaccin n’existe est capable de performances létales évidemment bien plus élevées. La différence (selon des sources du même type que celles d’Agamben) est d’environ 1 à 30 : ce n‘est pas indifférent, c’est le cas de le dire.

Giorgio assure que les gouvernements s’emparent de prétextes pour instaurer tous les états d’exception possibles. Il ne remarque pas que l’exception devient en effet la règle dans un monde où les interconnexions techniques de toutes sortes (déplacements, transferts de toutes sortes, imprégnations ou diffusions de substances, etc.) atteignent une intensité jusqu’ici inconnue et qui croît avec la population. La multiplication de celle-ci comporte aussi dans les pays riches l’allongement de la vie et la croissance du nombre de personnes âgées et en général de personnes à risque.

Il ne faut pas se tromper de cible : une civilisation entière est en cause, cela ne fait pas de doute. Il y a une sorte d’exception virale – biologique, informatique, culturelle – qui nous pandémise. Les gouvernements n’en sont que de tristes exécutants et s’en prendre à eux ressemble plus à une manœuvre de diversion qu’à une réflexion politique.

J’ai rappelé que Giorgio est un vieil ami. Je regrette de faire appel à un souvenir personnel, mais je ne quitte pas, au fond, un registre de réflexion générale. Il y a presque trente ans les médecins ont jugé qu’il fallait me transplanter un cœur. Giorgio fut un des très rares à me conseiller de ne pas les écouter. Si j’avais suivi son avis je serais sans doute mort assez vite. On peut se tromper. Giorgio n’en est pas moins un esprit d’une finesse et d’une amabilité que l’on peut dire – et sans la moindre ironie – exceptionnelles.

Antinomie https://antinomie.it/index.php/2020/02/27/eccezione-virale/